Utilisation de moyens mnémotechniques pour l’apprentissage d’une langue seconde

//Utilisation de moyens mnémotechniques pour l’apprentissage d’une langue seconde

Utilisation de moyens mnémotechniques pour l’apprentissage d’une langue seconde

En tant qu’adulte, apprendre une langue seconde peut sembler plus difficile. Nos expressions, nos rêves, nos pensées, nos émotions et même notre réalité sont façonnées et définies par la langue. Apprendre une deuxième voire une troisième langue signifie également que nous devons apprendre et adopter une nouvelle façon de voir le monde. Dans la petite enfance notre esprit absorbe tout ce qu’il voit et tout ce qu’il entend, cela vient naturellement ; plus vous vous entraîner à consolider vos souvenirs plus vous vous en souviendrez. Des millions de personnes bilingues au Canada peuvent en témoigner. En effet qui n’est pas bilingue voire trilingue à Montreal ! L’utilisation de techniques de mémorisation – comme les outils mnémoniques – peut considérablement faciliter la mémorisation des acquis et s’avère donc un outil indispensable à l’apprentissage d’une langue seconde.

Qu’est-ce que la mnémotechnique?

Le terme vient du grec et signifie « mémoire ». Ces techniques de mémorisation sont utilisées depuis très longtemps et servent à développer des stratégies facilitant la mémorisation de données dans notre cerveau. Il s’agit d’associer soit une image à un mot, une émotion ou encore une action quotidienne à ce que vous apprenez, ainsi votre cerveau « archivera » ces informations et transformera ce qui vous semble abstrait en quelque chose de concret, de réel. Ces techniques sont très efficaces, non seulement pour l’apprentissage des langues, mais aussi pour tous les types d’apprentissage.

Pourquoi la mnémotechnique est-elle si importante?

Si vous pensez aux souvenirs qui ont tendance à ne jamais s’effacer, vous avez certainement remarqué que, plus ils sont significatifs, plus vous êtes en mesure de vous souvenir des détails. Les techniques mnémoniques vous permettent d’archiver les informations dans votre cerveau de manière durable, visuel, voire lyrique. Ces techniques sont tres efficaces dans plusieurs domaines : l’apprentissage d’une langue, l’organisation des acquis, au quotidien, comme a l’école ou a l’université.

Exemples de d’outils mnémotechniques

Lors de vos années au primaire ou au secondaire vous avez été confrontés aux « aide-mémoires »s lors d’une passation de test ou d’examen, mais en fait, ces outils mnémoniques peuvent être utilisés pour bin plus

Vous souvenez-vous comment disposer vos mains l’une à cote de l’autre, poings fermés afin de vous rappeler les mois de l’année ayant 30 ou 31 jours.

Les anglophones ont pour habitude d’apprendre les 4 points cardinaux en répétant la phrase suivante : «Never Eat Wheat Shredded». Il en va de même pour les enfants du primaire se rappelant l’éternelle question : Mais où est donc Ornicar ? afin de ne jamais oublier les « terribles » conjonctions de coordination en français. 

Apprentissage d’une langue seconde et outils mnémotechniques

Les techniques mnémoniques n’ont plus rien à prouver dans l’apprentissage d’une langue étrangère. Plus vous serez en mesure d’associer une image familière au mot de vocabulaire ou syntaxe nouvellement acquis, plus vous développerez une systématique de l’utilisation de la langue cible et toutes les embuches de la traduction seront éliminées car cet apprentissage stimulant et ludique développera la déduction logique et non le par-cœur dans votre esprit.

À Académie Linguistique C la méthodologie employée pour enseigner une langue étrangère est basée sur la méthode communicative, la grammaire déductive, et l’apprentissage du vocabulaire via une association d’idées ou d’images afin que l’étudiant progresse rapidement et développe une fluidité dans l’interaction orale. Besoin d’un coup de pouce pour apprendre ou améliorer la français ou l’anglais contactez-nous et inscrivez-vous.

By | 2017-05-17T13:09:51-04:00 mai 17th, 2017|Nouvelles|Commentaires fermés sur Utilisation de moyens mnémotechniques pour l’apprentissage d’une langue seconde